Intérieur

Visite émouvante du centre d'interprétation Vignacourt 14-18

Depuis 2018, Valérie Vasseur, responsable du centre d’interprétation Vignacourt 14-18, vous acceuille dans la ferme de la famille Thuilliez qui vivait là il y a un siècle, et vous raconte la fabuleuse histoire des photographies, principalement de soldats de 14-18, perdues pendant près d’un siècle puis retrouvées entassées mais intactes dans le grenier de la ferme.

 

 

 

 

 

 

 

À Vignacourt vivaient Louis et Antoinette Thuillier, un couple d’agriculteurs qui avaient la particularité de posséder un appareil photographique, objet rare et cher en ce temps. Passionnés, ils prenaient en photo les habitants du village et des environs. « Les Thuillier étaient les seuls à posséder un appareil photo à Vignacourt. C’était une véritable attraction du village » commente Valérie. Cette ancienne animatrice territoriale, aujourd’hui devenue responsable du centre d’interprétation, est passionnée par son métier. Au début des années 2010, elle est directrice de centre aérée. Du fait de ses compétences en Anglais, elle est appelée pour assister une équipe de télévision australienne venue couvrir un événement formidable : la découverte de milliers de plaques photographiques entreposées dans le grenier du vieux corps de ferme des Thuillier. « J’ai tout de suite réalisé que nous avions trouvé un trésor » se souvient-elle.

Que faisaient des journalistes australiens aux antipodes de chez eux ?

Valérie nous invite à faire un bond cent ans en arrière : « Pendant la Première Guerre mondiale, Amiens et l’ouest amiénois servaient de base arrière aux soldats combattant sur le front. A Vignacourt il y avait une gare. Le village servait donc de base logistique, mais aussi de centre d’entraînement et de repos, principalement pour les soldats du Commonwealth ». Ainsi, pendant quelques années vont défiler à Vignacourt des soldats venant des anciennes colonies britanniques : des Australiens, des Indiens, des Anglais, mais aussi des travailleurs Chinois. Concernant ces derniers, Valérie insiste : « On les oublie souvent. Ils n’ont pas combattu mais ont beaucoup participé à l’effort de guerre ». Vignacourt, autrefois paisible village de la Somme, devient soudain un lieu de forte activité où  se croisent des gens du monde entier.

 

 

 

 

 

Toute cette agitation fournit à Louis et Antoinette Thuillier une myriade de nouveaux sujets à photographier. La bonne volonté des soldats a sans nul doute beaucoup aidé le couple de photographe amateur. Comme le souligne Valérie, « à cette époque, les photos servaient bien souvent de cartes postales et les soldats étaient ravis de pouvoir se faire photographier pour envoyer les photos à leurs proches ». Ce sont donc ces photographies – ou plutôt les plaques photographiques - qui ont été retrouvées dans le grenier cent ans plus tard.

Valérie organise tout d’abord quelques expositions qui sont couronnées de succès notamment grâce à l’investissement très fort d’adolescents du centre ado de Vignacourt. Petit à petit, l’idée d’un musée fait son chemin. La mairie, soucieuse de valoriser ce patrimoine inestimable, s’implique dans le projet de restauration de la ferme des Thuillier, et c’est ainsi qu’y ouvre finalement en 2018 le centre d’interprétation Vignacourt 14-18 sous la direction de Valérie. « Nous sommes un centre d’interprétation car nous présentons une histoire. Il y a une réflexion scénographique dans le parcours que nous proposons aux visiteurs », nous explique t-elle. En effet, la grande salle d’exposition nous offre un cheminement construit qui nous permet de découvrir toutes les facettes du travail des Thuillier et l’histoire de leurs photos. Elle ajoute aussi que, « toutes les plaques ne sont pas exposées. Louis et Antoinette ont pris plus de quatre mille photos donc nous avons dû choisir. Mais la collection est consultable dans son intégralité sur place via les ordinateurs ». 

Depuis son ouverture, le centre d’interprétation a accueilli des visiteurs du monde entier.

« Certaines personnes viennent ici à la recherche de leurs ancêtres. Il y a des moments absolument émouvants : des gens qui reconnaissent leur grand-père et qui pleurent de joie ». Valérie a des dizaines d’anecdote de ce genre à raconter. D’ailleurs, pour elle aussi il y a un lien affectif puisque ses grands-parents Vignacouriers figurent sur certaines photos. Mais ce n’est pas seulement cela qui la motive : « Je suis très fière d’honorer ces soldats ainsi que les Thuillier qui sont certainement morts sans avoir conscience du trésor qu’ils nous ont laissé ».

Informations pratiques

Ouverture au public

  • Du 01 avril au 31 octobre 2019
  • Fermeture en décembre et janvier.
  • Fermé les jours fériés

Plus d'infos.

 Équipements

  • Salle de réunion équipée
  • Accès wifi
  • Parking gratuit
  • Toilettes
  • Boutique

Activités

  • Expositions temporaires
  • Animations thématiques
  • Ateliers adultes
  • Ateliers enfants

rencontres témoignages patrimoine Les belles rencontres