Bois des dames 04

Promenons-nous dans le bois des Dames !

Par un bel après-midi un peu venteux de la fin du mois d’août,
nous avons pris la clé des champs vers Halloy-lès-Pernois,
pour marcher dans les pas des sœurs bénédictines qui, jadis,
quittaient parfois leur abbaye pour rejoindre les bois et les sentiers.

Un peu d'histoire...

Au XIIème siècle, ce village près de la Nièvre accueillit les moniales dans l’abbaye royale Notre-Dame.

Elles s’y consacraient à la prière, au travail et à la lecture des Livres sacrés comme l’exige la règle de Saint-Benoît.

Hélas ! La Révolution ruina le monastère et les nonnes disparurent.

De nos jours, seuls demeurent le chœur et la nef de son abbatiale Saint-Nicolas, de style roman mais annonçant déjà le gothique.

Classée Monument Historique, elle abrite le tombeau de l’abbesse Charlotte d’Halluin disparue en 1605 ainsi qu’une relique de Saint-Gauthier.

Un hommage à celui qui inspira l’édification du couvent des « Dames de Berteaucourt ».

Le départ

Le circuit du bois des Dames commence à l'église d'Halloy-lès-Pernois, située sur la route principale, la D57. Et comme les choses sont bien faites, il y a même un petit parking où garer son véhicule. Nous traversons la Nièvre sous une pluie d'akènes de bouleaux et nous marchons jusqu'au cimetière à la sortie du village. Là nous empruntons, à droite, un sentier en sous-bois qui s'avère être l'ancienne voie ferrée reliant Saint-Roch à Frévent. L'air est frais et les pluies récentes ont laissé de grandes flaques boueuses le long du chemin, mais rien d'impraticable pour nos nus-pieds.

Sur les coteaux

 

 

A la sortie du sous-bois nous arrivons à la petite gare de Canaples. Nous prenons une route goudronnée vers la gauche. Puis nous montons une longue côte jonchée de glands encore verts. Les arbres se font plus rares et au sommet, le paysage s'offre enfin à nous. Nous admirons de vastes plaines couvertes de champs et de pâtures, où de paisibles bovins ruminent. En conte-bas s'étire le bois que nous avons traversé précédemment. Un peu plus loin la route passe au-dessus du cimetière d'Halloy-lès-Pernois, pour ensuite longer les coteaux.

 

 

 

 

 

 

Nous accédons à Pernois par une rue résidentielle, puis nous tournons à gauche jusqu'à croiser l'église Saint Martin, bâtisse du XVIIIème siècle. Tout en descendant la rue, nous tournons encore à gauche, puis à droite, pour enfin longer la Nièvre qui s'écoule sans bruit. Nous sortons enfin de Pernois. Il ne nous reste plus qu'à suivre la route jusqu'au village de Berteaucourt-les-Dames. Le chemin est tout tracé, impossible de se tromper. Direction plein ouest, nous suivons le soleil. L'air lourd de chaleur est rafraîchi par le vent. Dans les bas-côtés nous cueillons de la menthe sauvage et de la sauge. Nous distinguons au loin la silhouette d'un promeneur et de son chien. Tout est calme, les herbes sauvages se balancent silencieusement.

Sous les bois

 

Arrivés à Berteaucourt-lès-Dames, que nous traversons brièvement, nous rejoignons, en contournant le stade de foot, le sentier du bois des Dames. La fraîcheur des arbres est bienvenue après la traversée des champs sous le soleil. Le chemin serpente entre les arbustes et les buissons. Nous longeons à nouveau la Nièvre. Soudain nous nous stoppons, quelque chose a bougé sur une branche au-dessus de nous. Un écureuil roux à la queue touffue tout aussi figé que nous, nous obverse. Le temps de prendre quelques photos, puis d'un pas très lent, nous reprenons notre marche, nous passons sous la branche, toujours observé par le rongeur. Notre approche ne l'a pas du tout mis en fuite. Le sentier s'élargit progressivement et débouche sur une rue résidentielle de Pernois. En atteignant le terrain de foot, nous voyons une petite masse remuer dans l'herbe. Nous nous approchons, et la forme s'immobillise. Nous percevons sa respiration rapide. Et en approchant de plus près nous distinguons ses épines se dresser. Le hérisson se met en boule,  nous nous éloignons sans bruit.

 
 

Nous reprenons le sentier à travers les bois, déambulant entre les flaques d'eau. La fatigue commence à se ressentir mais nous arrivons enfin au cimetière d'Halloy-lès-Pernois, point de départ de la randonnée. Nous descendons, victorieux, la rue menant à l'église, accueillis par une nouvelle pluie d'akènes de bouleaux.

 

Le mot de la fin

 

Même si le parcours est long, inutile de s'équiper de boussoles.

En suivant l'ancienne voie ferrée, impossible de se tromper.

Et sur les plateaux, le chemin est tout tracé.

Le sentier du bois des Dames nous fait parcourir un bout d'histoire de notre territoire.

 

 

Camille

Camille

Les infos pratiques

  • Durée : 4 heures
  • Distance : 12 km
  • Parcours : moyen
  • Départ : Placette en face de l’église, à Halloy-lès-Pernois
  • Accessibilité : Halloy-lès-Pernois, 22 km au nord-ouest d’Amiens, 8 km au sud-est de Domart-en-Ponthieu
  • Fiche circuit à télécharger ici

témoignages sur les chemins nature patrimoine